Recommandations aux auteurs

 

Recommandations aux auteurs

Supplément spécial RCOT/OTSR travaux de la SOO
Revue de chirurgie orthopédique et traumatologique (RCOT)
& Traumatology: Surgery & Research (OTSR)
 

Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research (OTSR) et sa version française Revue de chirurgie orthopédique et traumatologique (RCOT) publient en anglais et en français les travaux scientifiques originaux de la Société d’Orthopédie de l’Ouest chaque année juin.
Tous les mémoires originaux, mises au point, faits cliniques, notes de technique font l’objet d'une évaluation critique par deux experts de la cellule scientifique de la SOO qui sélectionnera les publications qui seront soumises :

  • soit  à l'OTSR pour une traduction en anglais et publication au  format purement électronique
  • soit à la RCOT/SOO supplément spécial version papier pour publication uniquement en langue française

Seule la version anglaise (OTSR) est indexée dans les banques de données internationales.

Les articles originaux ne doivent avoir fait l’objet d’aucune publication antérieure, ni être simultanément soumis pour publication à une autre revue.
La Revue adhère aux règles élaborées lors de la convention de Vancouver pour la soumission des articles biomédicaux (consultables sur le site www.icjme.org).

IMPORTANT : Les manuscrits devront respecter les recommandations prescrites tant dans leur forme que dans leur fond.


1. LES RUBRIQUES

1.1. Le mémoire original

Il s’agit d’un compte rendu scientifique et à ce titre il doit observer la rigueur méthodologique et rédactionnelle d’un protocole de recherche expérimentale. Il apporte des notions nouvelles ou complètes, conteste ou confirme des

notions connues. Lorsqu’il s’agit d’une recherche clinique, il indique l’incidence de ses conclusions sur les décisions médicales car elles sont susceptibles d’être la base de recommandations pour la pratique clinique. Lorsqu’il s’agit d’un travail expérimental, il doit comporter un rappel de sa justification clinique et évoque le cas échéant une application pratique ultérieure. Le mémoire original doit

donc se conformer aux règles internationales concernant sa rédaction et sa structure (Introduction, Matériel et Méthode, Résultats, Discussion).

L’introduction doit comporter :

  • l’état des connaissances et la justification de l’étude ;
  • l’hypothèse de travail ;
  • l’énoncé précis de l’objectif principal et des éventuels objectifs secondaires de la recherche et il sera en conclusion confronté aux résultats observés.


L’énoncé de la méthode doit systématiquement comporter la description :

  • du matériel de l’étude avec les critères d’inclusion et d’exclusion ;
  • du protocole appliqué et du type d’étude (rétrospective, prospective,…) ;
  • des moyens d’évaluation choisis ;
  • du critère principal et des critères secondaires de jugement ;
  • des outils statistiques utilisés.

Les résultats doivent être exprimés de façon précise et concise.


La discussion :

  • rapporte les points forts et les points faibles de l’étude (type d’étude, effectif de la cohorte, perdus de vue, biais de sélection, biais de mesure, biais de confusion,…) ;
  • confronte les résultats obtenus aux objectifs de départ pour confirmer ou infirmer l’hypothèse initiale ;
  • compare les résultats obtenus avec ceux de la littérature ;
  • émet d’éventuelles recommandations de pratiques.

Pour les études menées chez l’homme, le respect des standards éthiques demandés par les comités responsables doit être explicitement stipulé. De même, les travaux expérimentaux chez l’animal doivent avoir respecté les règles éthiques du domaine.

Il est demandé à l’auteur, à la fin du résumé, d’évaluer et de préciser en termes de niveau de preuve la force de ses conclusions telle qu’elle découle de la validité des choix méthodologiques :

- I : prospectif randomisé de forte puissance ou méta analyse ;

- II : prospectif randomisé de faible puissance ;

- III : cas-témoin ;

- IV : rétrospectif ou série historique ;

- V : avis d’expert.


Le contenu et les objectifs de certains mémoires ont trait à la pratique professionnelle et ne correspondent pas à des travaux relevant de la médecine de soins, de la technique qu’elle soit chirurgicale ou d’investigation, ni de la recherche alors qu’ils apportent des informations utiles à la pratique médicale. Les sujets dont ils traitent ne leurpermettent habituellement pas de satisfaire aux exigencesméthodologiques et de structure qui sont imposées auxmémoires scientifiques. Ils ne doivent pas excéder 3500 mots. Ils apparaissent sous une rubrique qui leur est réservée, et ce exclusivement dans l’édition française.Si votre travail relève d’un sujet de science fondamentale, il convient de le soumettre directement en anglais, et de spécifier dans le courrier accompagnateur la nature expérimentale de votre proposition.


1.2. La mise au point

Il s’agit d’un travail fondé sur une analyse critique extensive de la littérature et elle vise à faire le point sur une question pour laquelle le nombre des publications, leur dispersion, ou leur caractère hétérogène (clinique, recherche fondamentale…) justifie un travail de synthèse.


1.3. Le fait clinique

Il s’agit de l’observation d’un ou plusieurs cas rares dont l’originalité doit être démontrée par une étude approfondie de la littérature. Il comporte l’exposé de la ou des observations rapportées, suivi d’une discussion ou commentaire en montrant l’intérêt et situant le cas échéant les nouvelles observations par rapport aux cas déjà publiés.


1.4. La note de technique

Elle est destinée à présenter une technique, une instrumentation, une méthode d’exploration une méthode de cotation réellement nouvelle au vu des publications antérieures Lorsqu’il s’agit de techniques opératoires, leur valeur doit être soutenue par une expérience suffisante ; elle est habituellement largement illustrée, y compris de vidéos. S’il s’agit d’une méthode d’évaluation ou de mesure, les modalités de sa validation doivent être explicites.

2. Références bibliographiques (exemples)

Articles de périodique :
1. Lecerf G, Fessy MH, Philippot R, Massin P, Giraud F, Flecher X, et al. Femoral offset: anatomical concept, definition, assessment, implications for preoperative templating and hip arthroplasty. Orthop Traumatol Surg Res 2009;95:210-9.

Supplément d’un périodique :
1. Gleyze P, Clavert P, Flurin PH, Laprelle E, Katz D, Toussaint B, Benkalfate T, et al. Management of the stiff shoulder. A prospective multicentercomparative study of the six main techniques in use: 235 cases. Orthop Traumatol Surg Res 2011;97(8 Suppl):S167-81.

Livre :
1. Neyret P, Demey G. Traité de chirurgie du genou. 1st ed. Paris: Elsevier Masson; 2012.

Chapitre d’un livre :
1. Glick JM. Complications of hip arthroscopy by the lateral approach. In: Shermann OH, Minkoff J, editors. Current management of orthopaedics :

arthroscopic surgery. Baltimore: W. Wilkins; 1990. p. 1-9.

Publication de comptes rendus de congrès :

1. Trojani C. Traumatic acromio- and sternoclavicular joint dislocation. In: Huten D, editor. Cahiers d’enseignement de la SoFCOT : conférences d’enseignement. Paris: Elsevier Masson ; 2011 [p.21-48].

Les articles sous presse sont cités comme ci-dessus, suivis de la mention : Sous presse, année de publication.

3. Fichiers des illustrations ou figures

Les figures viennent à l’appui du texte, pour illustrer ou présenter des résultats qui ne peuvent figurer sous forme de tableau. Correspondent à des figures : les photographies, les radiographies mais aussi les histogrammes et graphes. Les figures doivent être fournies de préférence en format TIFF (.tif), EPS (.eps), ou PDF (.pdf). Les vidéos sont au format MPG-1 ou MPG-2 (.mpg), MPEG-4 (.mp4), AVI (.avi), GIF (.gif), ou Quicktime movie (.mov). Les formats Word, Powerpoint et Excel doivent être évités.

Pour permettre à l’éditeur d’identifier facilement les figures transmises, il est recommandé de nommer les fichiers en indiquant le numérode la figure et le format utilisé. Par exemple : « fig1.tif ».

L'introduction d’éléments typographiques dans la figure elle-même doit être envisagée uniquement dans les cas où elle est indispensable à la compréhension de celle-ci. L’auteur devra s’assurer que ces mentions sont lisibles au format de reproduction dans la revue (Largeur maximale de la figure : 83 mm).

La résolution des figures doit être au minimum de 300 DPI pour les photographies en noir et blanc ou en couleur, et de 500 à 1000 DPI pour les graphiques ou schémas. La haute résolution est absolument nécessaire pour l’impression.

Pour toute reprise d’une figure et de texte déjà publié, l’auteur doit fournir un courrier d’autorisation. Il en fait lademande auprès de la maison d’édition et/ou de l’auteur dela publication d’origine.

4. Statistiques, unités, etc.

Les méthodes statistiques employées, doivent être présentées clairement pour permettre la vérification des résultats rapportés.

Les molécules, médicaments ou non, doivent apparaître sous leur dénomination commune internationale, le nom commercial étant suivi de la mention « ® » figurant en note de bas de page avec celui du laboratoire fabricant et de son siège social. Les matériels chirurgicaux et implants doivent être écrits sous leur nom générique avec un renvoi en note de bas de page mentionnant le nom du fabricant, son siège social et le nom commercial du matériel avec le signe™. Les

mesures de longueur, hauteur, poids, volume, sont celles du système métrique ou leurs multiples. Les températures sont en degré Celsius, les pressions sanguines en millimètres de mercure. Les mesures hématologiques et biochimiques utilisent le système des unités internationales. Le terme entier précède l’abréviation lors de sa première apparition dans le texte. Les descriptions anatomiques doivent utiliser la nomenclature internationale (anatomica parisiensis) suivie le cas échéant de la dénomination française traditionnelle.

5. Conflit d’intérêt

La revue suit les pratiques internationales relatives aux conflits d’intérêts en rapport avec les publications soumises. Toute soumission de manuscrits doit être accompagnée d’une déclaration de conflit d’intérêt. Un conflit d’intérêt existe quand un auteur et/ou un co-auteur a des relations financières ou personnelles avec d’autres personnes ou organisations qui sont susceptibles d’influencer ses jugements professionnels concernant une valeur essentielle (bien du patient, intégrité de la recherche…). Les principaux conflits d’intérêt sont les intérêts financiers, les essais cliniques, les interventions ponctuelles, les relations familiales… Tous les auteurs de la publication doivent déclarer toutes les relations qui peuvent être considérées comme ayant un potentiel de conflits d’intérêt, non seulement en lien direct avec le texte publié, mais plus généralement avec le champ couvert par l’étude (cf. ICMJE guidelines) :

1. Au cas où il n’existe aucun conflit d’intérêt en lien avec l’article soumis, la mention suivante doit être ajoutée directement dans le manuscrit : Conflit d’intérêt : aucun ;

2. Au cas où il existe un (ou plusieurs) conflit(s) d’intérêt avec un ou plusieurs des auteurs de l’article, la liste complète de ceux-ci doit être mentionnée en fin de manuscrit, avant les références bibliographiques et ce conformément à la présentation ci-dessous, avec les initiales de(s) l’auteur(s) concerné(s) et le nom de l’entreprise associée, tels que précisé dans les exemples ci-dessous.

Exemples de mention de conflits, À FAIRE FIGURER À LA FIN DU TEXTE, sous les remerciements (le cas échéant) :

- C.R., E.L. Intérêts financiers dans l’entreprise Barbot S.A. ;

- E.L. Propriétaire, dirigeant, employé, participation à un organe décisionnel d’une entreprise ;

- Autres activités régulières dans l’entreprise Chups SAS ;

- J.-J.E. Essais cliniques : en qualité d’investigateur principal, coordonnateur ou expérimentateur principal pour RTM SARL ;

- P.L. Essais cliniques : en qualité de co-investigateur, expérimentateur non principal, collaborateur à l’étude pour Light & Co ;

- F.W. Interventions ponctuelles : rapports d’expertise pour EFS Associated ;

- M.D. Interventions ponctuelles : activités de conseil pour SFC ;

- C.G. Conférences : invitations en qualité d’intervenant pour KKS & Son ;

- M.S. Conférences : invitations en qualité d’auditeur (frais de déplacement et d’hébergement pris en charge par une entreprise) pour Régis SA ;

- C.-A.S. Versements substantiels au budget d’une institution dont vous êtes responsable Aphélion ;

- M.F. Proches parents salariés dans les entreprises visées ci-dessus;

- A.D. Aucun conflit d’intérêt.

3. Au cas où aucun conflit d’intérêt en lien avec l’article soumis n’a été transmis par l’auteur (les co-auteurs) la mention suivante sera publiée dans l’article : Conflit d’intérêt : les auteurs n’ont pas transmis de conflits d’intérêt.